Fil de presse
FR EN
Pages Menu

Pierre-Karl Péladeau, candidat du Parti québécois dans le comté de St Jérôme

Le Prince Arthur Herald a appris que Pierre-Karl Péladeau se présenterait sous la bannière péquiste dans la circonscription de Saint-Jérôme.  Une source péquiste bien au fait du dossier nous le confirme.  Notre source nous a mentionné que M. Péladeau a fait un discours à saveur nationaliste à la Chambre de commerce de St Jérôme en novembre dernier et que cela pourrait expliquer son intérêt pour le comté.

Bien que la nouvelle fut démentie en cours de journée par Québécor et le Parti Québécois, Les sympathies de PKP pour le mouvement indépendantiste et le PQ sont bien connues. Ça ne serait pas la première fois qu’un candidat d’importance dénie sa candidature jusqu’à la dernière minute.  Cet automne, celui-ci a participé aux travaux d’un comité  ministériel.   Le chef libéral Philippe Couillard s’est inquiété de la proximité entre l’homme d’affaire et le Parti québécois.   Sa nomination à la présidence du CA d’Hydro-Québec a été critiquée par l’opposition.   La venue de M. Péladeau pourrait donner un sérieux  coup de mains à Mme Marois et Nicolas Marceau sur le plan économique.  Cette candidature pourrait signifier un rapprochement entre Québec et les gens d’affaires.

Au fil des ans, le parti souverainiste a pu compter sur des députés et ministres compétents et expérimentés sur le plan économique : Jacques Parizeau, Bernard Landry, Jacques Léonard, François Legault, etc.  Le recrutement de PKP pourrait convaincre d’autres économistes de joindre les rangs du PQ et de lui redonner ses lettres de noblesse d’antan.

Aux élections du 4 septembre 2012, le Parti québécois a perdu cette circonscription des Laurentides (autrefois le comté de Prévost) aux mains de la CAQ et de son candidat vedette Jacques Duchesneau (par moins de 1000 voix).  Une victoire du PQ pourrait lui donner l’élan nécessaire à l’obtention d’une majorité.  Si M. Duchesneau décide de se représenter, on pourra avoir droit à une lutte épique entre lui et M. Péladeau.