HomePopular ArticlesQuand Uber rencontre Netflix

Quand Uber rencontre Netflix

Mardi matin, j’embarque dans mon auto. Malheureusement, étant donné que j’habite sur la rive sud de Montréal, quand j’ai le goût d’écouter du talk radio. je suis pogné avec le 98.5 FM. Je dois vous dire que ce matin, le débat était assez animé. Imaginez-vous qu’un auditeur était en train de crier à l’injustice comme de quoi Netflix devrait charger des taxes… N’ayant pas le goût de réentendre quoi que ce soit à propos de Netflix, j’ai utilisé mon droit de veto radiophonique pour aller vers le 99.9 The Buzz. Ça griche 68.3 % du temps mais que voulez-vous, à Montréal, on a pas de station de radio rock qui se respecte.

Pendant que j’écoutais cette radio de Burlington, je me suis mis à réfléchir sur Netflix. Que voulez-vous, ça m’arrive à l’occasion… Quand j’y repense, le ti-monsieur ce matin avait bien raison. C’est injuste que Netflix n’ai pas à charger de taxes, même s’ils promettent de produire du contenu canadien. C’est injuste envers les autres compagnies qui offrent du contenu audio-visuel et ça provoque une concurrence déloyale. Totalement d’accord avec lui.

Ok, le constat est fait, Netflix est avantagé. Cependant, ce que je trouve le plus triste, c’est qu’on est resté là dans notre réflexion. Chaque fois qu’on entend parler de Netflix, c’est pour leur varger dessus. On fesse, pis ça en reste là… Comme si ça faisait notre affaire. Pourtant, il y a un volet de ce dossier qui n’a jamais été débattu à nulle part…

Netflix ne charge pas de taxes?? Pourquoi est-ce qu’on n’accorderait pas le même privilège aux autres qui œuvrent dans le même domaine? Ok, Tou.tv, pas de taxes, club Illico, pas de taxes. Super Ecran, pas de taxes. Abonnement au câble conventionnel? Pas de taxe! Au Québec, ça l’air qu’on aime nos artistes. Au Québec, ça l’air que nos artistes crèvent de faim. En offrant leur produit à 15% de rabais, croyez-moi, on va les aider.

Tant qu’à être parti, on pourrait inclure Uber dans le bateau. L’an passé, on ne parlait pas de Netflix, on parlait de Uber. Uber ne charge pas de taxes, mais les taxis eux, doivent la récolter. Injustice, concurrence déloyale! Ok, parfait, tout à fait d’accord. Réglons l’injustice. Emmenons les taxis sur un pied d’égalité avec Uber, pas de taxes ni pour l’un, ni pour l’autre. Au Québec, on aime ça l’environnement. En coupant les taxes sur les taxis, on favoriserait le transport en commun. Au Québec, on pleure car la planète se meurt. Faisons notre part, favorisons les gens à choisir le taxi!

Je ne prétends pas être un génie, loin de là… Je ne suis sûrement pas le seul qui a pensé à ça, du moins je l’espère. Aille! On coupe la taxe aux autres au lieu de la charger à Netflix! Ce n’est  pas une idée de génie, c’est du gros bon sens. Du moins, c’est un point de vue… Un point de vue que l’on n’entend à nulle part dans nos médias ou dans notre entourage. Pourquoi? On le sait tous pourquoi…

Couper dans les revenus de l’état est au Québec, un des plus grands sujets tabous. On en parle du bout des lèvres, on fait attention. Dès qu’une personne ose, ce n’est pas trop long qu’elle est ramenée à l’ordre au nom de la solidarité sociale. Qu’est-ce que ça va prendre pour que ça change?? Je m’en vais de ce pas écouter Bernard Drainville au 98.5. Lui y va me le dire. Hey misère…