HomeCulture et sociétéPourquoi je retourne au PAH

Pourquoi je retourne au PAH

Ça fait drôle un peu de se remettre à écrire. Quand j’ai appris il y a quelque temps que mon ami Tom Kott, propriétaire du Prince Arthur Herald, cherchait une relève pour reprendre le leadership du journal, j’ai eu une émotion et ça s’est mis à aller très vite dans ma tête d’entrepreneur.

Le commencement…

Il faut savoir que c’est au PAH que tout a commencé pour moi en avril 2012 en pleine grève étudiante. Un certain Alexandre Meterissian (un genre d’enfant modèle brillant de Montréal avec qui le gars de région directement sorti de Notre-Dame-du-Bon-Conseil que je suis avait bien peu d’affinités à la base) m’a alors approché pour que j’écrive une chronique dans le journal étudiant qu’il avait lancé à l’Université McGill avec Marc-Olivier Fortin. Sans trop savoir dans quoi je m’embarquais, j’ai accepté et ce fut une excellente décision. J’ai premièrement découvert une passion pour communiquer des idées politiques et j’ai fait la connaissance de personnes qui sont encore aujourd’hui des amis précieux.

Make the PAH Great Again

Avant de faire l’acquisition du PAH, je savais qu’il me fallait une équipe solide d’associés capables d’en faire un succès. Mon premier coup de téléphone est allé à David Chabot, un entrepreneur de Québec, chroniqueur à Radio X, blogueur et spécialiste de la gestion de pages Facebook à grand volume. Heureusement, il m’a dit oui tout de suite.   Se sont ajoutés ensuite Gregory Laporte, spécialiste en informatique et l’avocat montréalais Carl-Olivier Rouleau. Finalement, le légendaire Vincent Geloso, auteur reconnu avec une capacité de débattre de façon crédible et respectueuse hors du commun, viendra nous appuyer comme conseiller éditorial. Nous avons une équipe.

Sans dire que le Prince Arhtur Herald était en difficulté, nous avons convenu qu’une forme de renouveau s’imposait, surtout pour l’édition francophone. Dans les prochaines semaines, nous allons travailler fort pour restructurer l’édition et attirer de nouveaux chroniqueurs afin d’établir un créneau qui rejoint un lectorat plus large. Pour réaliser ceci, nous avons décidé de lancer un nouvel espace de débat à même le PAH où des chroniques de tous les horizons politiques (Droite, Gauche, Fédéraliste, Souverainiste et pourquoi pas Marxiste) seront acceptées afin de susciter des débats d’idées.

Une question de valeurs

Je suis d’avis que tout comme la gauche marquée (disons Québec Solidaire), ce dont souffre la droite au Québec est d’un manque de crédibilité dans la sphère publique. Selon moi, ceci est généralement dû à une incapacité d’exprimer des idées sans faire dans le facile, l’enflure verbale et dans les attaques personnelles. Il faut élever le débat en s’ouvrant à l’opinion des autres pour solidifier nos arguments et gagner en crédibilité. Mario Dumont est d’ailleurs un exemple remarquable de cette façon de faire.

Par ailleurs, une de mes premières priorités comme actionnaire sera de recruter plus de femmes et de membres de la communauté LGBTQ comme chroniqueurs. Il nous faut absolument diversifier les points de vue au sein de notre équipe. Nous avons également convenu, mes équipiers et moi, de valeurs fondatrices pour atteindre nos objectifs. La plus importante d’entre elles est le respect. Ainsi donc, aucune chronique contenant des attaques personnelles ou du vocabulaire blessant ne sera publiée. On peut questionner, voir attaquer des idées, mais les personnes ont droit au respect en tout temps.

La mission

Notre mission est donc d’ouvrir un nouvel espace d’expression des idées et de débats accessibles à la fois aux blogueurs expérimentés ainsi qu’aux membres de la relève issus de toutes les familles politiques. Le tout, en maintenant la ligne éditoriale fondatrice d’une droite assumée, pertinente et respectueuse.

Merci à tous les collaborateurs et collaboratrices qui ont accepté de rester avec nous dans ce changement majeur et bienvenu à tous ceux qui vont se joindre à nous pour tenter l’aventure vers un journal innovant, crédible et qui a du punch!

Maintenant, à l’ouvrage!

Written by

Laurent Proulx est président et co-actionnaire du Prince Arthur Herald. Il est également entrepreneur dans le domaine de la restauration et de l'immobilier locatif ainsi que chroniqueur au 98,9 FM Québec.