Fil de presse
EN
Pages Menu
Pierre Morin
Ex conseiller pol., dir. cabinet AssNat. Blogueur, twitteux, collaborateur au Prince Arthur Herald!

PLQ : Panique libérale du Québec

J’aimerais revenir sur un dérapage en règle survenue à la suite de l’annonce de la publication du livre écrit par le dépuré caquiste de Borduas, Simon Jolin-Barrette*.

Libéraux et péquistes s’en sont donné à cœur joie pendant plusieurs jours sur le fait que Jolin-Barrette reprocherait aux Québécois d’être paresseux, qu’ils ne travaillent pas suffisamment à son goût, que la semaine de 60 heures devrait être la norme.

Encore récemment, le directeur de cabinet adjoint de Philippe Couillard, il est également son directeur des communications, citait son boss sur Twitter : « La #CAQ trouve que les Québécois ne travaillent pas assez. Nous, on veut donner plus de temps aux familles »

Ici, aucune surprise quant au fait que le PLQ se vautre dans les fakes news et les faits alternatifs, une fin de régime c’est ça. Une fuite en avant où tout est permis, même les énormités les plus grossières. Pour vous en convaincre, suivez le compte Twitter de Gaétan Barrette!

Revenons à la CAQ, son député de Borduas et le rapport entre les Québécois et le travail.

Dans son livre « J’ai confiance », publié aux éditions Québec-Amérique, Jolin-Barrette écrit :

« Il est sain que tout le monde ne travaille pas 60 heures par semaine. Mais il est tout aussi sain que ceux qui en ont envie puissent le faire sans s’en trouver pénalisés. Ils doivent pouvoir récolter le fruit de leurs efforts, fiscalement et socialement. »

Honnêtement, il y a quelqu’un qui, après avoir lu cet extrait, peut affirmer sans mentir que la CAQ trouve que les Québécois ne travaillent pas assez comme l’affirme Philippe Couillard?

Ce dérapage en règle me confirme ce dont d’aucuns se doutent; les chiffres internes du PLQ sont bien plus alarmants que ceux du dernier sondage Léger publié dans Le Devoir, ou le IPSOS de La Presse. La panique, qui était déjà palpable lors de la dernière session parlementaire, vient d’atteindre un sommet inégalé. On n’a donc rien vu encore!

Les faussetés répétées par les élus du PLQ et surtout l’armée de faux comptes de militrolls, ne sont que la pointe de l’iceberg. Au sujet des faux comptes du PLQ, la plus récente histoire est ici, la plus ancienne remonte à 2011, la situation n’a pas changé depuis.

Taillefer le mercenaire

Pour tout dire, la sortie d’Alexandre Taillefer, lors d’une rencontre privée avec des militants du PLQ, s’épanchant sue ses doutes quant aux capacités de François Legault de faire des « bons deals » ne m’a pas surpris. Par contre elle m’a choqué.

Venant de celui qui a obtenu des millions de dollars de fonds publics de la Caisse de dépôt et d’Investissement Québec, tout comme du Fonds de la FTQ pour lancer sa flotte de taxis Téo MTL, comment se surprendre qu’il joue maintenant les mercenaires, planqué derrière ses grosses lunettes.

Oui, cette sortie de Taillefer est choquante, quelques semaines après ses lamentations publiques pour obtenir de nouveaux fonds publics parce que Téo MTL est au bord de la faillite. Rarement aura-t-on vu retour d’ascenseur aussi flagrant!

Et que dire de l’échec de la Formule E! Quoi, vous ne vous souveniez pas que Taillefer en était le président d’honneur. Il est vrai qu’il maintient le silence radio sur cette prestigieuse fonction depuis le premier dérapage sur les vrais chiffres de la billetterie. Ce silence radio il l’a maintenu lorsque la nouvelle mairesse de Montréal a annulé l’événement de l’an prochain, pas un mot non plus depuis la divulgation du dernier bilan financier.

En fait, la dernière fois que Taillefer s’est fait aller le mâche patates, comme l’aurait dit ma grand-mère, c’était pour rabrouer les commerçants enclavés dans le périmètre de la course : « Ce tintamarre a alors fait sortir le président d’honneur, Alexandre Taillefer, du mutisme dans lequel il était plongé depuis l’annonce de sa fonction en octobre 2016. L’homme d’affaires, propriétaire d’une flotte de taxis électriques, est venu leur dire d’être “compréhensifs” », ça remonte en juillet 2017! On comprend que la Formule E est une tache indélébile sur le c.v. d’un futur candidat libéral.

 

François Legault a déjà fait savoir qu’il ne répliquerait à Taillefer que lorsque ce dernier sera candidat officiel dans une élection.

***

*Entrevue de Simon Jolin-Barrette à CHOI Radio X « Comment éliminer le cynisme en politique ? »

*Entrevue de Simon Jolin-Barrette à La Soirée (Radio-Canada)