Fil de presse
EN
Pages Menu
Pierre Morin
Ex conseiller pol., dir. cabinet AssNat. Blogueur, twitteux, collaborateur au Prince Arthur Herald!

Ne pas se laisser distraire

Personne n’est surpris du ton hargneux, voire menaçant employé par les libéraux, Philippe Couillard en tête, depuis la victoire écrasante de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Louis-Hébert. Personne pas même les caquistes qui s’y attendaient.

Les sondages, ceux publiés par les médias et ceux que le PLQ commande à tour de bras et qui ne sont jamais publiés, y sont évidemment pour quelque chose. C’est un secret de Polichinelle que la tendance n’est pas favorable au PLQ, au pouvoir depuis quatorze ans à l’exception d’un intermède de 18 mois.

Parlant sondage interne, le PLQ a l’habitude d’en couler un avant chacun de ses congrès, or il n’y en a pas eu lors du « Rendez-vous libéral » de Québec, ça nous donne une bonne indication de la morosité qu’ils provoquent à l’interne. Parlant du « #RDVLibéral », c’est celui-là même où Jean Charest, toujours sous le coup d’une enquête de l’Unité Permanente Anti-Corruption avec l’opération Mâchurer, a été accueilli en héros par les militants trop heureux d‘oublier les déboires de Philippe Couillard ne serait-ce que quelques minutes.

Revenons aux attaques d’une vulgarité sans précédent. Vendredi, alors que la Chambre entreprend sa semaine intensive de travaux parlementaire, Dominique Anglade s’est fait remettre à sa place par son chef pour avoir parlé du « caquistan ». Comme si seul Philippe Couillard avait le droit d’user d’insultes tout aussi puériles que navrantes. Quoi qu’il en soit, l’état d’esprit du militant libéral est influencé par celui des membres du caucus qui est lui-même influencé par celui du Conseil des ministres qui lui se fie à la température du chef.

Les sophismes des libéraux pour ridiculiser la proposition de la CAQ d’instaurer une aide financière pour les parents qui désirent un enfant sont à la hauteur de la crainte qu’ils ont de perdre le pouvoir.

Il est assez ironique de constater que ceux/celles qui gloussent devant la proposition caquiste sont les mêmes qui vantent les mérites des services de garde ou des congés parentaux, qui existent pour alléger le fardeau des familles.

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a annoncé qu’un gouvernement de la CAQ travaillera à éliminer les différents obstacles financiers qui se dressent devant les familles du Québec qui désirent avoir un enfant.

Oh le scandale! Il y a même une chroniqueuse qui a parlé de « politique vaginale », une autre s’inquiète d’un « retour forcé » des femmes à la maison. Et les caricaturistes se sont fait aller le crayon, dépeignant Legault en curé de l’ère duplessiste. N’importe quoi!

On respire par le nez tout le monde!

Instaurer une aide pour les familles qui SOUHAITENT avoir un troisième enfant n’implique nullement une obligation de procréer. Personne à la CAQ n’a jamais pensé obliger les femmes à avoir un troisième enfant. Par contre, contrairement aux vieux partis, la CAQ est résolument profamille et cela va se refléter dans les propositions contenues dans sa plateforme électorale. Cela donne des frissons aux libéraux et aux péquistes, même si ces derniers ne sont pas vraiment dans la course. Tant mieux, nous sommes sur la bonne voie.

Je cite à nouveau mon chef, François Legault : « Dans les prochains mois, nos adversaires vont nous attaquer, sur tous les fronts, mais il ne faut pas se laisser distraire. On a une grande responsabilité : celle de redonner de l’espoir aux Québécois après 15 ans de règne libéral. »

Il a bien raison, la CAQ a une grande responsabilité, redonner l’espoir aux Québécois, sortir le Québec du cercle vicieux dans lequel nous ont enfermés les deux vieux partis depuis près de cinquante ans, se donner un gouvernement intègre, ça nous changera de la collusion et de la corruption. Cela mérite de garder le cap et de travailler avec l’équipe du changement!