HomePopular ArticlesLes élections consultatives

Les élections consultatives

Le 8 avril 2017, une date qui fera l’histoire!

Les bonnes nouvelles sont très rares. Je vais vous en partager une.

Le Parti conservateur du Québec a adopté, en atelier, à son dernier Congrès, le principe d’élection consultative. Mais qu’est-ce que les élections consultatives? Pourquoi avons-nous besoin de ce changement? Laisser-moi vous expliquer.

Au Québec et comme un peu partout ailleurs dans le monde démocratique, les institutions tombent en ruine par manque d’entretien. Les derniers rapports sont dévastateurs. Écoles, hôpitaux, routes et autres infrastructures sont en quasi ruine. La situation est tellement grave que des parents sont obliger de peinturer l’école de leurs enfants pour que leur milieu de vie soit plus agréable et propre. Et je ne parle que des infrastructures. C’est tout le filet social qui est en danger.

Mais comment en sommes-nous arriver à une telle situation?

À chaque élection nous avons droit à une surenchère des partis en lice pour séduire l’électorat. La base électorale n’étant pas suffisante pour obtenir une majorité, nos politiciens tentent de séduire des groupes particuliers avec des promesses coûteuses que nous n’avons pas les moyens de nous payer. C’est ce qui s’appelle le clientélisme.

Le devoir de saine gestion est relégué aux oubliettes pour faire place à l’opération séduction. Des trains électriques, des pistes cyclables, des congés parentaux, des garderies à cinq dollars, de l’assurance médicament, des logements sociaux, etc.  Tout y passe et par magie, tout devient possible!! Le Nirvana!!

L’argent qui devrait servir à l’entretien de nos infrastructures est redirigé vers « l’opération séduction » électorale. L’électeur se retrouve devant un buffet ou il lui est impossible de choisir à la pièce. C’est tout ou rien!! Les programmes électoraux sont l’égal des bâillons ou le parti au pouvoir impose sa volonté.

Bientôt, ce sera la fin de cette dynamique malsaine. Les élections consultatives donneront aux électeurs le pouvoir de dire non aux promesses trop coûteuses et leur permettront d’envoyer un message clair aux prétendants au pouvoir sur ce qu’ils attendent d’eux.

Alors, les élections consultatives, c’est l’obligation de soumettre les principales promesses électorales à la consultation populaire. Donc, s’il y avait eu ce système aux États-Unis, lors de la dernière élection, sous le nom de Trump, cinq questions;

Le mur oui non

Renégocier les accords commerciaux oui non

Remplacer l’Obamacare oui non

L’immigration musulmane oui non

Investir dans la défense oui non

Fort des résultats, le peuple aurait parlé et donné de la légitimité pour que celui qui sera élu puisse accomplir, sans équivoque, ce que le peuple aura appuyé. Nos élections au lieu d’être le théâtre du culte de l’image deviendront celui du contenu.

Quand nous aurons reprit le contrôle sur nos gouvernements, que nous pourrons dire non aux dépenses folles, de l’argent pour accomplir sa mission première, il y en aura suffisamment et nous ne serons plus obligés d’aller peinturer l’école de nos enfants voir bientôt, faire le ménage dans les CHSLD!!

Ce système n’existe nulle part sur la planète. Ne me dite pas que ça existe en Californie, car ce qui a court en Californie c’est l’ajout de questions référendaires. Les programmes électoraux sont un tout qui est à prendre ou à laisser. Si vous êtes contre le TGV démocrate, qu’avez vous comme choix? Voter républicain!!! Bien qu’il y ait bien plus de démocratie en Californie, l’impact du clientélisme électoral y est tout aussi dévastateur qu’ici.

Qu’est-ce qui va changer si les élections consultatives deviennent réalité?

À chaque élection j’entends des gens dire; je voterais bien pour le candidat Untel mais je n’aime pas sa position sur… Je vais voter stratégique!! Le vote dit « stratégique » est une catastrophe. Avec les élections consultatives, ce sera la fin de cette idiotie qui nous donne des gouvernements dont nous ne voulons pas, avec des programmes qui ne nous servent pas et qui ne font qu’empirer notre situation générale. L’électeur pourra voter pour le candidat Untel et lui dire non à la promesse en question.

Il faut donner du pouvoir aux électeurs pour que l’offre politique reflète nos attentes et que notre patrie devienne ce que nous voudrions qu’elle soit.

Il faut éliminer le bâillon électoral et faire des élections un exercice démocratique véritable.

Il faut éliminer l’achat de vote et le clientélisme, qui nous mène à notre ruine.

Il faut ramener les électeurs qui voient dans les élections un exercice futile. Le choix présentement se résume à choisir le moins pire d’entre eux. Il faut que ça cesse.

Il faut que, ce que je qualifie de fraude électorale, cesse. À la dernière élection municipale à Québec, il était clair qu’un vote pour Labeaume était un vote pour la révision des fonds de pension. Trois semaines plus tard, M. Labeaume se lève au Conseil municipal et déclare; j’ai eu 74% du vote, les gens ont voté pour l’anneau de glace!!!! Il faut que plus jamais, ce ne soit possible qu’une telle fraude ait lieu.

Il faut qu’il ne soit plus possible de se faire élire sur une question comme La Charte et que nous soyons obliger de casquer l’électrification des transports par exemple. Dans une élection consultative, il nous serait possible de dire oui à la charte, si c’est ce que nous voulons et de dire non à l’électrification des transports. Quand je parle de bâillons, c’est de ça que je parle.

Il faut éliminer les « je n’ai pas voté pour ça » qui meuble notre quotidien. En 2003, Jean Charest à volé l’idée de la « réingénierie de l’État » à l’ADQ mais, comme il n’en avait jamais parlé avant le milieu de la campagne, quand est venu le temps de mettre en application cette réforme, deux manifs du mouvement « je n’ai pas voté pour ça » ont tôt fait de mettre un terme à une réforme cruciale pour le Québec. Il faut que dorénavant, les gens aient « voté pour ça ».

Il faut qu’il soit possible aux politiciens d’offrir des points qui sont jugés comme négatif et dont, il est impensable dans le contexte actuel, d’inclure dans une plateforme électorale qui se compose exclusivement de bonbons!! À la prochaine élection fédérale, un Maxime Bernier pourrait inclure sans hésiter la gestion de l’offre sans avoir peur de perdre un vote. La population pourra se prononcer et dire si elle veut que ce système soit maintenu ou non.

À la dernière élection fédérale, la question sur la légalisation du pot aurait fait partie des cinq points principaux de Justin et il n’y aurait pas d’ambigüité sur le résultat du vote. Est-ce que les gens ont voté Justin pour changer de gouvernement? Est-ce que les gens ont voté Justin pour le pot? Est-ce que les gens ont voté Justin pour la réforme électorale? Est-ce que les gens ont voté Justin pour donner le pouvoir à son gouvernement de faire des déficits? Nous ne le savons pas vraiment.

Il faut mettre un terme au contenu vide des candidats qui y vont que de généralités. « Nous allons défendre la classe moyenne » devra faire place à de réelles propositions que nous pourrons approuver ou désapprouver.

Il faut mettre un terme à la tyrannie des minorités et des groupes de pression. Récemment, le journal nous apprenait que finalement, Pierre Paradis ne sera pas accusé!! L’UPA qui a déjà publiquement demandé le renvoie de Pierre Paradis fait tout pour protéger son monopole qui, à plusieurs égards, nous desserts!! Il faut mettre un terme à ce pouvoir outrageant. Une réforme de l’agriculture et de la représentation syndicale devrait être soumise à la décision du peuple et ne pas être une monnaie d’échange contre un support électoral.

Après quelques élections, après que les gens auront envoyé des messages clair aux politiciens, l’offre politique se transformera et reflètera nos attentes. Les surenchères cèderont la place à une plus grande diversité politique pour notre bien à tous.

La démocratie à besoin de cette « mise à jour », car dans sa forme actuelle, elle est désuète.

Après avoir réussi à faire cette transformation démocratique, deux autres items importants viendront terminer cette révolution démocratique.
Le vote électronique via internet et l’obligation de consulter la population en cours de mandat et enfin, nous serons bien plus proche d’un gouvernement pour le peuple et par le peuple et quand nous entendrons; « c’est un choix de société », ce sera enfin vrai.