HomePopular ArticlesLégalisation du cannabis : le gouvernement Trudeau lance un mauvais signal aux jeunes de 12 à 17 ans

Légalisation du cannabis : le gouvernement Trudeau lance un mauvais signal aux jeunes de 12 à 17 ans

En voulant légaliser la marijuana, le gouvernement Trudeau visait, soi-disant, la sécurité des jeunes. Or, lorsque nous avons appris qu’il ne serait pas criminel pour un jeune de 12 à 17 d’en posséder 5 grammes, on est en droit de remettre en question la noblesse des motifs des « Libéraux-fédéraux ».

L’art d’alimenter le cynisme

Justin Trudeau a tout du politicien typique. Malgré tous les efforts déployés depuis 2006 pour réduire le niveau de cynisme au sein de la population, Justin Trudeau a réussi à renverser la vapeur. À force de ne pas tenir ses promesses et de lancer des signaux diffus, Justin amène les Canadiens à retomber dans le cynisme ambiant qui existait auparavant. Ce cynisme est causé par un gouvernement incohérent qui nage dans les contradictions, comme si la population n’est pas suffisamment vigilante pour le remarquer. Pourtant, le bon peuple en avait ras le bol de se faire miroiter des promesses infructueuses. On n’a qu’à penser au renoncement de la réforme du scrutin et à la mauvaise évaluation du déficit anticipé par Justin Trudeau. À cet effet, le premier ministre prédisait que le déficit budgétaire ne dépasserait pas les 10 milliards de dollars. Or, dans les faits, il s’est établi à tout près de 30 milliards. Il y a de quoi perdre confiance.

Contradictions à l’égard des motivations du gouvernement Trudeau

La question de la marijuana n’échappe pas à ce cynisme. À l’annonce du dépôt du projet de loi sur la légalisation de la marijuana, les représentants du gouvernement ne cessaient de propager que leur initiative visait le bien des jeunes. Bien naïf est l’électeur qui croira que c’est pour cette raison que le gouvernement s’apprête à légaliser la marijuana. Bien au contraire, le gouvernement Trudeau ne vise pas leur bien puisqu’il accepte qu’ils en possèdent. En permettant aux jeunes de 12 à 17 ans d’avoir en leur possession cinq grammes de marijuana, le gouvernement Trudeau lance un signal très clair. Il leur dit que ce n’est pas grave d’en avoir et d’en consommer. Les « Libéraux-fédéraux » sont devenus des champions dans l’art de dire une chose et son contraire.

Un signal clair lancé aux jeunes

Ce qu’on dit dans les rangs du gouvernement Trudeau c’est qu’on ne veut pas criminaliser les jeunes qui se retrouvent en possession de marijuana, au même titre qu’un jeune en possession d’alcool. En réalité, on est en train de dire aux jeunes qu’il n’y a pas de distinction entre consommer de l’alcool et prendre de la drogue. Le gouvernement lance un signal clair aux jeunes, il leur dit, ni plus ni moins, que prendre un joint n’est pas plus grave que de prendre un verre.

Ce que les jeunes comprennent

Selon TVA-Nouvelle[1], Seychelle Harding, directrice des communications pour les centres de réadaptation en toxicomanie Portage, craint que ce le gouvernement soit en train de dire aux jeunes que ce n’est pas grave s’ils se promènent avec de la drogue dans leur poche. Du même souffle, Maria Mourani[2], criminologue voit cela comme une banalisation de la consommation de drogue. Les jeunes ne sont pas dupes; ils vont se servir de la loi pour démontrer à leurs parents qu’ils n’ont pas tords de posséder et de consommer du cannabis.

Une contradiction de mauvais goût pour les parents d’ados

Les parents n’auront plus la légitimité de prévenir leur enfant contre les méfaits de la drogue. Les adolescents ne prendront pas au sérieux leurs parents qui iront à l’encontre de la tolérance de l’État. Les jeunes qui auront en leur possession de la marijuana confronteront ainsi leurs parents, en leur disant que l’État leur permet d’avoir cinq grammes en leur possession. Les plus cohérents d’entre eux, s’engageront à payer la contravention s’ils se font prendre, et ce, à même les allocations qu’ils auront reçus de leurs parents. Quel monde merveilleux!

Cadeau empoisonné

Plusieurs Canadiens finissent, trop peu trop tard, par se rendre compte que les « Libéraux-fédéraux » sont en train de nous intoxiquer avec un cadeau empoisonné. Voilà une raison de plus pour être cynique à l’égard d’une frange de la classe politique qui ne cesse de générer des fumisteries…

 

[1] Repéré à : http://www.tvanouvelles.ca/2017/04/18/legalisation-du-cannabis-inquietude-pour-les-jeunes

 

[2] Ibid.

Written by

Commentateur médiatique sur les ondes du 92.7FM\Ottawa; 760AM\Champlain-Montréal et sur le 96.9\Lévis