HomeUncategorizedL’argent vert

L’argent vert

Est-ce que les voitures électriques sont vraiment vertes?

Lorsque des vedettes tel que Léonardo Dicaprio ou des écologistes tel que Steven Guilbeault nous l’affirment, ça doit être vrai!

Revenons sur le principe de base sur n’importe quel véhicule fonctionnant à l’essence. Le pétrole utilisé se transforme en CO2, via le moteur à essence, se dirigeant directement dans l’atmosphère. Lorsqu’un véhicule électrique n’en émet pas, donc pas d’essence et pas de CO2! La commercialisation des véhicules électriques utilise souvent la stratégie de la notion pas d’émission CO2 bonne pour l’environnement. Mais l’est-elle vraiment?

Premièrement, l’énergie utilisée pour créer un véhicule électrique est le tiers de l’émission de CO2 émis par un véhicule à essence durant sa vie utile. Elle est surtout causée par la création des batteries, car l’industrie de minage du lithium est très loin d’être écologique. Pour visualiser le tout, avant même d’une auto électrique ne sorte de la chaîne d’assemblage, 11.34 tonnes métriques de CO2 ont déjà été émis dans l’atmosphère, tandis qu’un véhicule traditionnel n’a émis que 7.25 tonnes métriques de CO2. Mais ce n’est pas la fin des émissions du gaz carbonique. Lorsqu’un véhicule électrique se promène sur la route, elle a besoin d’électricité pour recharger ses batteries.

Majoritairement dans les pays industrialisés, des centrales nucléaires, au charbon, au gaz naturel sont utilisées pour générer de l’électricité. Le mois coûteux est l’industrie du charbon, comme le mentionne si bien le cofondateur de Sun Microsystem ‘’Les voitures électriques sont des voitures alimentées aux charbons!’’

Par exemple, la Nissan électrique ‘’Leaf’’ va émettre, sur une période de 145 000 km, 31 tonnes métriques de CO2, basées sur la fabrication du véhicule, les recharges électriques via une centrale au charbon et la mise au rebut du véhicule. Une auto comparable à essence, la Mercedes CDI A160, pour la même période, va émettre 34 tonnes métriques de CO2. La première génération de véhicules Tesla va générer 44 tonnes métriques de CO2, versus une Audi A7 Quattro à 49 tonnes métrique de CO2.

Durant toute la durée de vie d’un véhicule électrique, seulement 3 à 5 tonnes métriques de CO2 seront sauvées.

De plus, les premiers brevets sur la conception d’automobiles électriques datent du début des années 1900 et ont rapidement été mis de côté suite à l’exploitation du pétrole. Au 21e siècle, l’avancement technologique et surtout les milliards de subventions gouvernementales ont permis à des compagnies tels que Tesla, GM, Ford, Chevrolet et idem pour les constructeurs français, allemand et au japonais, de créer des véhicules électriques.

J’admets qu’au Québec, l’hydroélectricité n’a jamais détruit aucune faune reliée à la construction d’un barrage et que celle-ci est moins polluante que le charbon et moins coûteuse. Donc la question est pourquoi l’industrie de la subvention focus sur l’automobile électrique et surtout avec autant d’argent des citoyens? Parce qu’en terme de pollution, les deux technologies sont similaires.

Au Québec, on octroie jusqu’à 8000$ sur la location ou l’achat d’un véhicule électrique de moins de 75 000$ et 600$ de remboursement sur la borne électrique. Pour les amateurs de motos; 2000$ sur les motocyclettes et 500$ sur les scooters électriques. Ces subventions sont actives depuis le 1er janvier 2012 jusqu’au 31 décembre 2020 ou jusqu’à l’épuisement des fonds disponibles.

Au Québec, présentement il y a près de 3105 bornes actives pour les 21 812 véhicules électriques roulant sur le territoire.

En 2017, dans l’industrie du marché de la bourse du carbone, les droits d’émission se sont écoulés au coût de 18.74$/tonnes CO2. Donc, si un propriétaire de véhicule polluant, désolé à essence, génère en moyenne 5 tonnes CO2 supplémentaires qu’un véhicule électrique, donc je devrais payer 93.70$ si la centrale est au charbon. Une centrale électrique m‘exigerait un montant 250 fois moins que celui du charbon, soit 0.37$.

Ainsi, pour la durée de vie de la Nissan Leaf, qui génère 31 tonnes métriques de CO2, le coût de la subvention totale devrait être de 580.94$ pour la centrale de charbon et 2.32$ pour l’hydroélectricité.

Le gouvernement du Québec subventionne 8600$. En conséquence, chaque famille québécoise finance 1.46 voitures électriques au Québec. À ce jour, 14 878 familles ont contribué aux subventions soit le tiers de la Ville de Saint-Eustache. ,

La vraie question est la suivante : À qui cela profite d’avoir autant d’argent de Québécois dans l’industrie de la subvention de l’automobile électrique? Le Québec ayant à Whabouchi, la seconde plus grosse mine de lithium au monde, aucun fabricant ne construit l’un dès onze modèles de voiture 100% électrique et un fabricant de bornes électriques à Shawinigan. Les actionnaires de ces compagnies sont-ils les vrais gagnants?

Référence pour la création de l’article :

Radio Canada; Alexandre Duval ‘’Le marché du carbone reprend du poil de la bête’’ – août 2017

Gouvernement du Québec : Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

L’Institut de la statistique du Québec. – Octobre 2017 (Dépenses moyennes des ménages en dollars courants, selon le poste de dépenses, Québec, 2010-2015 – 12 609$ Impôt sur le revenu) et (Estimation de la population des municipalités du Québec de 15 000 habitants et plus au 1er juillet des années 1996, 2001, 2006 et 2011 à 2016)

 

AVEQ; Association des Véhicules électriques du Québec

Hydrauxois ; ‘’Le bilan carbone de l’énergie hydraulique’’ – mars 2013 (0.000004 ton métrique CO2 Centrale Hydro-électrique versus le charbon 0.001001 tons métriques CO2)

Journal de Montréal; ‘’Toutes les voitures électriques en ventes au Québec’’ – février 2018

Les Affaires; ‘’11 entreprises qui font le Québec électrique de demain’’ – mai 2017

Université du Minnesota; ‘’Life cycle air quality impacts of conventional and alternative light-duty transportation in the United States’’ par les professeurs Christopher W. Tessum, Jason D. Hill et Julian D. Marshall – avril 2014.

National Bureau of Economic Research; ‘’Environmental benefits from driving electrical vehicles?’’ – juin 2015.

Union of concerned scientists; ‘’Electric vehicles – Global warming emissions and fuel-cost savings across the United States’’ – juin 2012