Fil de presse
EN
Pages Menu
Julie Texane Lesage
En Août 2003, Julie et son conjoint se marient pour pouvoir partir vers le Texas, ce qu’elle décrit comme étant le meilleur “move” de sa vie! En 2013, elle publie “Vivez l’Expérience Américaine” qui connait un succès retentissant.

La NFL une bonne pratique pour le marché libre

Avec tout ce qui se passe dans l’actualité, on se demande bien pourquoi ce phénomène fait jaser. Le weekend dernier, les joueurs des Texans de Houston dans la NFL se sont agenouillés pour protester contre les propos du propriétaire de l’équipe

“We can’t have the inmates running the prison”. (Nous ne pouvons permettre aux prisonniers de diriger la prison).

Originalement, le genou par terre lors de l’hymne national est une façon de protester contre l’oppression des Afro-américains au pays. C’est maintenant devenu une plateforme de protestations passe-partout!

L’hymne national fait partie d’une action patriotique. C’est l’effet sonore de la fierté d’appartenance à son pays. Il y a des pays beaucoup plus patriotiques que d’autres et les États-Unis en sont un bon exemple. Nous sommes dans un pays libre qui protège la liberté d’expression avec le premier amendement. Donc ces joueurs sont dans leurs droits d’exprimer leur opposition. Le 1er amendement protège contre le gouvernement, pas ton employeur.

Les joueurs de la ligue sont aussi des employés à contrat. Ils accomplissent un job, un travail. Ils doivent se soumettre aux règlements de l’entreprise.

Nous assistons à un excellent exemple de marché libre (si Trump se tient loin, bien entendu). Voici plusieurs scénarios possibles :

Le choix de la ligue

La ligue peut décider de retirer l’hymne national, d’inclure une clause de respect dans les règlements ou encore de laisser libre choix aux joueurs de la respecter ou pas. Respecter l’hymne national est en fait un règlement dans la NBA (National Basketball Association).

La ligue repose son choix sur le désir des spectateurs, mais ne peut pas exclure le choix des joueurs, car ils représentent la force de l’entreprise. Les dirigeants de la NFL iront probablement vers une décision qui sera profitable pour l’entreprise et non pas selon leurs propres convictions personnelles. Il est plutôt rare qu’une organisation de cette envergure n’écoute ni ses employés, ni ses clients. En fait, je ne dirais jamais sauf si elle a une relation particulière avec l’État!

Le choix des joueurs

Les joueurs ont le choix de respecter le souhait de l’employeur ou encore de ne pas respecter le choix de l’employeur et faire face aux sanctions.

Le joueur sera également exposé aux satisfactions/insatisfactions du public. Le joueur fera son choix basé sur son futur et sa réputation.

Le choix des spectateurs

Le spectateur a le choix de participer aux événements de la ligue, acheter les items vendus, écouter le match à la télévision etc. Ou encore, boycotter la ligue. Le choix du spectateur repose sur son évaluation de la pertinence du produit ou service versus ses convictions personnelles.

Un animateur de radio très connu de la région de Houston, Michael Berry, a comparé ce qui s’est produit ce weekend à la visite d’un bar après une journée bien remplie. Le client désir se divertir, prendre un verre et s’évader tandis qu’il écoute les plaintes incessantes du barman envers son employeur. La prochaine fois, il ira se divertir ailleurs.

Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses. Il y a des gens qui ne sont pas nécessairement contre l’hymne national, mais trouvent qu’il n’a pas sa place dans les évènements sportifs. D’autres, qui voient l’hymne national comme une tradition à garder à tout prix. Certains citoyens ont une fierté à être Américains, d’autres ont la nostalgie des États-Unis de jadis. Certains Américains ont même honte d’être Américains en ce moment.

On ne peut que se fier sur le marché libre sans la peur de représailles. Si le gouvernement dirigé par Trump décide de s’interposer dans la décision de la ligue ou encore de faire pression sur les joueurs, le résultat final ne sera pas le choix ultime de la population, mais bel et bien une intervention politique et donc une grosse faille dans le processus de démocratie.

Le marché libre pure a rarement tort, donnez-lui sa place?