Fil de presse
EN
Pages Menu

Entrevue avec Donald Cuccioletta : Élection présidentielle américaine 2016 : une lutte serrée entre Clinton et Trump après le premier débat

Mince victoire de Clinton

Le 26 septembre dernier, les deux candidats à la présidence se sont affrontés lors de la première joute oratoire de la campagne présidentielle américaine. La plupart des médias américains ont conclu que Mme Clinton avait facilement remporté le débat. Donald Cuccioletta nuance un peu les choses. « Je crois qu’Hillary Clinton a gagné le débat, mais il n’y a pas eu de KO », estime l’expert en politique américaine en entrevue au Prince Arthur Herald. Ce dernier pense que le manque de préparation du magnat de l’immobilier était flagrant durant la soirée. « Donald Trump veut rester authentique, ce n’est pas un homme qui aime être « scripter », mais s’il veut gagner le deuxième débat, il va devoir bien se préparer », raconte le professeur. Il souligne le fait que Mme Clinton était bien préparée et qu’elle n’a pas été déstabilisée par son adversaire.

La Fondation Clinton : une arme pour Trump

Cuccioletta estime que la deuxième joute oratoire sera très importante pour M. Trump. « Ce dernier devra bien performer et attaquer Mme Clinton sur la Fondation Clinton. « Je ne comprends pas pourquoi le candidat du GOP ne parle pas de cela. Il est question d’un possible trafic d’influence, l’ancienne sénatrice est très vulnérable et Trump doit taper sur ce clou dimanche prochain », martèle-il.

Après le premier débat : c’est l’égalité

Selon l’expert, le premier débat des chefs n’a pas eu d’effets sur les intentions de vote. « Si on regarde la moyenne des sondages, les deux candidats sont nez-à-nez à l’échelle nationale et dans les trois États clés (la Floride, l’Ohio et la Pennsylvanie). Donc, ceux qui affirment que c’est dans la poche pour la démocrate, ils se mettent le doigt dans l’œil », constate-il. Donc, selon lui, Hillary Clinton demeure favorite, mais Donald Trump n’est pas mort pour autant. « Je pense que cela va être très serré jusqu’au 8 novembre prochain et ça peut aller d’un bord comme de l’autre. Une victoire de Donald Trump est probable », affirme-il.

Pence est plus actif que Kaine

La presse américaine ne parle pas beaucoup des deux candidats à la vice-présidence, Mike Pence (républicain) et Tim Kaine (démocrate). Donald Cuccioletta affirme que le colistier de Trump est très actif dans cette campagne. « Il faut savoir que M. Pence est très proche de Paul Ryan (le leader de la majorité républicaine à la Chambre des représentants). Ce dernier a mandaté Mike Pence pour séduire l’électorat conservateur qui est réticent face à Donald Trump. Donc, M. Pence travaille très fort sur le terrain afin de s’assurer que les conservateurs vont voter pour M. Trump le 8 novembre prochain », raconte M. Cuccioletta. Ce dernier est convaincu que Paul Ryan sera candidat à l’investiture du GOP en 2020 et il veut que son parti reste en bonne santé et uni. « M. Ryan est le leader de la nouvelle génération du Parti républicain et il veut que son parti soit sur une lancée en vue de sa candidature en 2020. Une victoire de Trump est essentielle pour assurer la stabilité du GOP pour les quatre prochaines années », souligne-il.

Le colistier de Mme Clinton est plus effacé que son adversaire républicain. « On ne voit presque pas Tim Kaine dans cette campagne. Le camp Clinton l’a choisi afin de courtiser les républicains modérés qui pourrait être attirés par le conservatisme de M. Kaine », conclut-il.