Fil de presse
EN
Pages Menu

Entrevue avec le député caquiste François Bonnardel : 2018, l’année de tous les danger

La session parlementaire automnale a été très mouvementée à l’Assemblée nationale. En octobre dernier, une énorme tempête a frappé le navire libéral de plein fouet. Le Parti libéral du Québec a perdu l’ancien bastion de Sam Hamad, Louis-Hébert, aux mains de la Coalition Avenir Québec. Cela a donné un gros élan à la formation politique de François Legault qui trône maintenant en tête dans les intentions de vote à dix mois seulement des prochaines élections générales. 2018 sera l’année de tous les dangers pour la CAQ estime Pierre Morin, un militant caquiste de longue date et chroniqueur au Prince Arthur Herald. Il est fort à parier que ce sera le cas.   La CAQ devrait être la cible du PLQ et du PQ. Comment va-t-elle réagir face à tout cela. Le Prince Arthur Herald s’est entretenu avec le député caquiste de Granby, François Bonnardel. Tout d’abord, selon les derniers coups de sonde, la CAQ est bonne première dans les intentions de vote à l’échelle de la province et va chercher près de 40% des voix chez les francophones. Pourra-t-elle maintenir le cap d’ici au 1er octobre 2018. François Bonnardel affirme que la CAQ va travailler très fort pour gagner la confiance des Québécois le 1er octobre prochain. « Nous allons continuer de dénoncer les mauvaises politiques libérales qui font du tort à nos systèmes de santé et d’éducation. Mais cela ne va pas nous empêcher de proposer de vraies solutions pour sortir le Québec de sa torpeur économique. Nos allons élaborer et présenter nos politiques au cours des prochains mois », raconte le député de la CAQ en entrevue au Prince Arthur Herald. Ensuite, selon certains observateurs de la scène politique québécoise, depuis 2014, la CAQ a été la véritable Opposition officielle au Parlement de Québec. Elle a talonné le...

Read More

Entrevue avec le chef du PCQ Adrien Pouliot : bilan de l’année 2017

L’année politique 2017 tire à sa fin. C’est l’heure des bilans pour Adrien Pouliot et le Parti conservateur du Québec. Le Prince Arthur Herald s’est entretenu avec le chef de la droite québécoise. Adrien Pouliot dresse un bilan positif de son parti en 2017. « Je dois dire que 2017 a été une bonne année pour nous, car on a commencé à se faire connaître du grand public. Notre apparition dans les sondages d’opinion et notre score de 10% (dans les sondages) dans la région de Québec le démontre bien », estime-t-il. Mais est-ce que la performance de votre candidate dans Louis-Hébert n’est pas une déception? « C’est sûr que nous pensions faire beaucoup mieux lors de cette élection partielle. Nous avons quand même obtenu 5% des voix, mais la CAQ a réussi à coaliser le vote antilibéral et je crois que cela nous a nuit », constate l’homme d’affaires.   Malgré cela, le chef conservateur affirme que son parti a bien progressé en 2017 et qu’il va tout faire pour poursuivre sur cette lancée en 2018. « L’an prochain, on va travailler fort afin d’être prêt pour les élections générales. Le recrutement de candidats va très bien et je suis optimiste pour la suite des choses », raconte-il. Le plus grand défi du PCQ en 2018 sera de convaincre les Québécois qu’il représente le véritable changement et non la Coalition Avenir Québec. « La CAQ est perçue par les électeurs comme un agent de changement, mais ce n’est pas le cas selon moi. Le parti de Legault est une copie conforme du PQ et du PLQ. C’est-à-dire qu’ils sont tous de grands défenseurs du modèle québécois. Rien ne va changer au Québec tant qu’on ne le remettra pas en question et le Parti conservateur du Québec est le seul...

Read More

Entrevue avec le député conservateur Pierre Paul-Hus

La fin de la session parlementaire arrive à grand pas à Ottawa. Les travaux de la Chambre des communes vont se terminer la semaine prochaine. Donc, c’est le temps de faire le bilan avec le député conservateur de Charlesbourg-Haute-St-Charles et le ministre du Cabinet fantôme de l’Opposition officielle en matière de Sécurité publique et de la Protection civile, Pierre Paul-Hus. Tout d’abord, on a appris qu’il y a une soixantaine de combattants de l’État islamique qui sont revenus au Canada. Ces Canadiens ont quitté le pays afin d’aller combattre aux côtés de l’EI en Irak et en Syrie. Le gouvernement Trudeau veut mettre en place un programme pour les aider à se déradicaliser et redevenir des citoyens canadiens. Pour le Parti conservateur du Canada, ces gens-là sont des traîtres à la nation et des criminels. Ils doivent être poursuivis en justice pour leurs gestes. « Justin Trudeau ne se préoccupe pas de la sécurité des Canadiens. Il veut aider des gens qui ont combattu le Canada à l’étranger. Ce sont des criminels et ils doivent être traités de la sorte », estime Pierre Paul-Hus en entrevue au Prince Arthur Herald. Ce dernier souligne le fait que M. Trudeau a eu le culot de traiter les députés conservateurs d’islamophobes. « Cela n’a rien à voir avec l’islamophobie. Nous voulons protéger les Canadiens contre ces combattants de l’EI, mais cela semble être le dernier des soucis de Justin Trudeau », martèle-il. Ensuite, depuis quelques semaines, le premier ministre du Canada Justin Trudeau a présenté des excuses, au nom du Canada, pour les sévices qui ont été infligés à certains groupes comme les Autochtones et la communauté LGBTQ2. Pierre Paul-Hus n’a aucun problème à ce que le gouvernement du Canada s’excuse à des groupes qui ont été maltraités par le passé, mais les...

Read More

Entrevue avec le politologue Donald Cuccioletta, bilan de l’an 1 de la présidence Trump : la politique intérieure

Au lendemain du 8 novembre 2016, le monde était sous le choc. Lors de cette élection présidentielle, Donald Trump a battu Hillary Clinton et est devenu le 45e président des États-Unis. Toutes les maisons de sondage donnaient peu de chance au magnat de l’immobilier de triompher. C’est l’appui de l’électorat traditionnel démocrate du Michigan, de la Pennsylvanie et du Wisconsin qui a permis à M. Trump de s’installer à la Maison-Blanche. Un an après sa victoire, quel bilan doit-on faire de sa présidence sur le plan de la politique intérieure? L’expert en politique américaine Donald Cuccioletta a accepté de répondre à nos questions. Tout d’abord, la promesse phare de Donald Trump, durant la campagne présidentielle, était d’abroger l’Obamacare, la loi sur la santé de son prédécesseur. On aurait pu croire qu’avec une majorité républicaine au Congrès, le nouveau président allait facilement réussir à l’abolir, mais non. Très rapidement, la présidence présenta un projet de réforme du système de santé.   Les élus du GOP étaient divisés sur la question. Les conservateurs purs et durs trouvaient qu’on n’allait pas assez loin dans le démantèlement de l’Obamacare. Tandis que certains élus plus modérés martelaient que la réforme Trump allait priver des centaines de millions d’Américains d’une couverture de santé. « Donald Trump n’a pas su obtenir le soutien des membres de son propre parti au Congrès et son projet de réforme de la santé est mort au feuilleton. C’est le plus grand échec du président Trump jusqu’à maintenant », explique M. Cuccioletta en entrevue au Prince Arthur Herald. Ce dernier estime que c’est son manque expérience politique qui peut expliquer ce fiasco retentissant. « Donald Trump n’est pas un politicien, mais bien un homme d’affaires. Ce dernier ne connaît pas le fonctionnement de la politique à Washington et il n’a pas le...

Read More

Entrevue avec le politologue Guy Milliere, le bilan de la présidence Trump un an après son élection

Q : Quel bilan faites-vous de la première année de la présidence Trump, sur le plan intérieur et extérieur? R : Donald Trump a été élu il y a un an, mais il n’est devenu effectivement président qu’en janvier 2017. Il n’y a donc qu’un peu plus de neuf mois de présidence Trump, ce qui est beaucoup trop tôt pour faire un bilan de quelque ordre que ce soit. Ce dont on peut parler, c’est des orientations dessinées, et de ce qu’elles indiquent. Bien qu’il soit face à des démocrates glissant vers le gauchisme et absolument déchainés, décidés à lui faire obstacle par tous les moyens, bien qu’il soit confronté à des médias tout aussi hostiles que les démocrates, à un “état profond” qui ne cesse de chercher à le déstabiliser, et dont Robert Mueller est l’émanation la plus sordide, et bien que nombre de républicains soient déterminés à le faire échouer et aient fait obstacle à des réformes qu’ils avaient pourtant promis de mener à bien s’ils disposaient d’une majorité dans les deux chambres du Congrès (ce qui signifie qu’ils ont trahi la confiance de leurs électeurs), Donald Trump a, sur un plan intérieur, pris des décisions très importantes, la principale d’entre elles étant la nomination du juge Neil Gorsuch à la Cour suprême. Il a aussi, par executive order (décret), éliminé quelques unes des décisions les plus nocives prises pendant la présidence Obama, dans le secteur des réglementations censées protéger l’environnement par exemple. Il a ainsi libéré le secteur de la production d’énergie et envoyé un signal positif et fort aux entreprises. Il a également renforcé la protection de la frontière des États-Unis avec le Mexique, ce qui a réduit de façon drastique l’immigration clandestine. Il a considérablement accentué la vérification de l’entrée des immigrants légaux dans...

Read More

Entrevue avec le maire de Mont-St-Hilaire : Yves Corriveau

Yves Corriveau se représente pour un autre mandat à la mairie de Mont-St-Hilaire. Il dresse un bilan très positif de son dernier mandat. Lors des quatre dernières années, ce dernier affirme qu’il a fait beaucoup de choses pour améliorer la qualité de vie de ses concitoyens. « On a mis en place un plan d’urbanisme et on a consulté les citoyens à cet effet afin de connaître leurs préoccupations. Notre administration a adopté une politique rigoureuse sur la dette et une politique sur les saines habitudes de vie », explique le maire sortant en entrevue au Prince Arthur Herald. La première priorité de M. Corriveau pour son prochain mandat sera de régler le problème de circulation de la zone A-16. C’est un terrain de 2.5 millions de pieds carrés qui est situé au piedmont de la montagne. « Il y a un réel problème de circulation dans ce secteur. Je m’engage à mettre en place un comité pour étudier diverses solutions possibles. Ce sera la priorité de mon administration pour les deux premières années de mon mandat », explique-t-il. Le Prince Arthur Herald lui a demandé s’il allait baisser ou geler les taxes des citoyens et commerçants s’il est réélu le 5 novembre prochain. Ce dernier promet plutôt une augmentation de 1.5% par année afin de continuer d’offrir des services de qualité à la population. « Cela serait totalement irresponsable de ma part de promettre des baisses de taxes, car je devrais couper dans les services pour y arriver. Il n’est pas question que je fasse une chose pareille. Je crois qu’une hausse de 1.5% par année est raisonnable afin de garantir de bons services de proximité aux citoyens », martèle M. Corriveau. En terminant, le maire sortant a voulu mentionner que des travaux seront effectués à l’Hôtel de...

Read More
Page 1 of 2912345...1020...Last »