Fil de presse
EN
Pages Menu

Yann Laplante

J’adore les brutes et les salauds

J’ai une vision différente de celle des médias de masse en ce qui concerne Donald Trump. Il est évident à mes yeux qu’il est un phénomène américain. Je trouve cela particulièrement difficile d’écrire sur lui. Les médias sont tellement biaisés et controversés à son sujet que cela m’empêche d’y voir clair. On dit que dans le doute, il est préférable de s’abstenir. Donc, faute de preuve tangible et parce que je ne suis pas du genre à lancer des pierres, je vais m’abstenir de vous le dépeindre sous un mauvais jour. Ainsi, selon moi, Donald est un «self-made-man». Comment expliquer qu’un gamin, qui a grandi à la campagne en Allemagne, puisse avoir un tel succès en Amérique ? Je crois qu’une de ses qualités premières est la curiosité. Ensuite, je pense qu’il démontre beaucoup de persévérance et de courage afin d’aller de l’avant avec ses ambitions légitimes. Également, je le décris comme un être astucieux et visionnaire dans son ensemble. Tout semble être méticuleusement organisé dans son esprit. Cela va de son image de marque, à son talent d’homme d’affaires prospère, qu’il a hérité de son père Fred. Par ailleurs, la curiosité l’a sûrement amené à fréquenter des bibliothèques tout le long de sa formation académique. La connaissance et la maîtrise de matières essentielles comme l’histoire et l’économie m’apparaît évidente, dommage qu’il ne parle pas le français. Les bons conseils et le flair de sages personnes en qui il a un respect et une admiration lui ont sûrement permis de gravir les échelons rapidement. Bref avoir des mentors sur qui compter et être à leur écoute est un gage de succès. Discipliné, Donald Trump ne boit jamais, intense, il vit ses émotions pleinement. Il a atteint un haut niveau de croissance dans la pyramide de Maslow; besoin de s’accomplir,...

Read More

Je veux que Mario Dumont revienne en politique

J’avais décidé de prendre une pause d’écriture car la passion n’est pas au rendez-vous c’est temps-ci. Mais voilà qu’hier (9 décembre), Éric Duhaime a lancé un sondage sur le retour possible de Mario Dumont dans l’arène politique, wow! Si seulement c’était vrai, quel cadeau de Noël cela serait pour les Québécois. Présentement, le monde de la politique répugne le peuple. En général, les gens préfèrent ne pas en entendre parler. Comme si le Québec était atteint d’une maladie incurable, que nos jours étaient comptés et qu’il valait mieux remettre le plus tard possible l’heure fatidique. Or, à l’instar de Mario Lemieux à son arrivée avec les Penguins de Pittsburg, Mario Dumont serait le joueur de concession du parti qu’il voudra bien choisir s’il effectue un retour au jeu. «Super Mario», est bien présent dans nos cœur parce qu’il représente le bon politicien du peuple à un moment où tout le monde semble avoir lancé la serviette au sujet de la politique. On préfère chialer plutôt que d’entreprendre des défis trop grands et remettre en question notre système.  Quand je regarde Mario à la joute, je me dis que la «game est toff» mais toujours aussi passionnante. Quand Super Mario va au BAT, c’est pour frapper un coup de circuit. Il est un brillant orateur, un charismatique personnage, ses idées sont toujours mûries d’une longue réflexion et il est un joueur spectaculaire.  Lorsqu’il regarde la caméra avec son sourire enjoué et son regard perçant, on ne peu que sentir sa supériorité. Cet homme, de part sa stature, transpire l’intelligence. Bref, il est l’armé d’un seul homme ! Écoute Mario, j’ai des problèmes de santé ces jours-ci. Donc mon texte sera bref. Si tu acceptes de joindre le parti de Hans Mercier, je veux bien être bénévole pour tondre ta pelouse,...

Read More

Mes vacances de Noël aux États-Unis

Aujourd’hui je vous parle de mes prochaines vacances de Noël aux États-Unis. C’est avec beaucoup d’émerveillement que je commence la planification de ce voyage. Et qui de mieux que mes meilleurs amis, Jeff, Annie et Dany, avec qui j’ai fait les quatre cent coups depuis les vingt-cinq dernière années, pour m’accompagner dans cette aventure mémorable. Bien que je ressente une très forte envie d’aller faire un tour à Washington pour remettre une carte d’affaire du Parti 51 au président américain, mon horaire chargé par ce périple ne me permet pas pour l’instant cette rencontre informel. Cependant, c’est à bord de la berline de luxe de Jeff, une Tesla model S 2018 rouge, que nous nous dirons tous en cœur : «Bienvenu l’Amérique, direction dans le sud pour dix-sept piastres !» Or, même si notre véhicule boit moins qu’un membre des alcooliques anonymes un jour de congrès, nous concentrerons nos énergies à parcourir l’Est du pays de l’oncle Sam; premier arrêt : Miami. J’ai toujours voulu voir ces magnifiques bâtiments aux couleurs pastel qu’on peut remarquer dans le film «Scarface» avec Al Pacino. C’est dans ces rues que Tony Montana, le Cubain, a voulu conquérir le monde à grands coups de mitraillette. Bien que ce classique du cinéma perdure dans le temps et fascine les curieux, on peut y admirer de magnifiques paysages de la ville. De plus, il semble toujours faire beau sur ces plages. Alors, nous y ferons une petite pause ensoleillée, car nous avons besoin d’énergie. Miami est aussi une ville côtière bordée par l’océan atlantique et est également un centre financier et culturel de niveau international. Par ailleurs, c’est en écoutant à tête reposée la musique de Dolly Parton, Roy Orbison et Elvis Presley que Dany, le plus cowboy d’entre nous, prendra le volant de la Tesla...

Read More

La meute

Il suffit de parler de la meute pour avoir une vive réaction des gens. Tout le monde semble posséder une opinion sur ce mouvement méconnu. Je ne connais personnellement aucun membre de la meute. Le sujet m’interpelle, ma curiosité est quand à elle piquée au vif. Ainsi la meute serait composée de durs à cuir. Le moins que l’ont puisse dire c’est que ces anciens militaire ont beaucoup de visibilité sur les réseaux sociaux. Dans un pays libre où la liberté d’expression est un droit accordé à tous, la meute fait parler d’elle sur des sujets sensibles. Les mauvais traitements imposés au nom d’une religion me révolte et doivent être dénoncés. Si je m’en allais habiter dans un autre pays, j’adopterais les mœurs et coutumes de ma nouvelle terre d’accueil. Je prendrais mon trou et je ferais profil bas. Ici nos gouvernements sont mous, car ils ne veulent surtout pas déplaire aux minorités qui font du bruit. Ils ne comprennent pas que quand on va à Rome, on fait comme les Romains. Ces minorités nous imposent leurs règles. Alors voici la mienne : pour chaque mosquée construite dans notre pays, une église devrait être construite en terre musulmane, point final. J’ai de la compassion pour les ignorants, j’en suis un. Je n’ai aucun respect pour les imbéciles qui ne changent jamais d’idée. Le pouvoir doit appartenir au peuple et en ce moment, le peuple est en colère. C’est pourquoi des regroupements populaires comme la meute existent. Connaissez-vous la méthode de formation autodidacte ? La meute vous recommande d’aller faire une petite recherche à la bibliothèque de votre quartier et de vous choisir un bon livre. Cela vaut bien une session dans une grande université. À mon avis, je suis très fier de posséder un diplôme d’étude secondaire du Québec. J’aurais...

Read More

Prison militaire

C’est avec beaucoup d’humilité que je vous suggère la création de prisons militaires. Fort d’une expérience modeste chez les cadets de l’armée, cette période de ma vie m’a toutefois marqué comme étant heureuse. Ainsi, chez les cadets, on vous apprend la discipline et le respect de l’autorité. Ce que j’ai le plus apprécié lors de mon passage d’adolescent, c’est l’esprit de corps et la franche camaraderie qui y est enseignée. Les exercices de «drill» et les techniques de survie sont toujours présents en moi et je crois que les Québécois sont friands d’aventure. De plus, servir le pays est un honneur en soi. En créant des prisons militaires, on pourrait concrètement avoir des hommes et des femmes qui souhaiteraient se prendre en main de façon constructive et qui aspireraient à un emploi dans l’armée. On pourrait instaurer notre propre milice, tel que le fait la France avec sa légion étrangère. Il ne faut pas avoir peur d’innover. Pour plusieurs, croire et être utile pour le pays vaut beaucoup mieux qu’une vie de criminel. Je crois qu’il est possible pour les délinquants d’apprendre davantage le respect de l’ordre et de l’autorité à l’école militaire. Personnellement, si un juge m’avait offert de rejoindre la légion étrangère française au lieu de tourner en rond dans une cellule, le choix aurait été fort simple. L’armée rend un peuple fort et mieux organisé face à une menace comme le terrorisme. Je n’oublierais jamais les deux tours du World Trade Center, le 11 septembre. J’étais assis dans ma cellule à la prison de Donnacona, ébranlé et impuissant. Tout ce que je souhaite avec ce court billet, c’est d’amener un point de vue. Une option que notre gouvernement pourrait considérer. J’aime croire que quelqu’un partage cette idée. Avec le taux de récidive que l’on obtient présentement,...

Read More
Page 1 of 212