Fil de presse
EN
Pages Menu

Yanick Rousseau

Régler le cas des CPE un amphithéâtre à la fois!!

La semaine passée, Jean-François Lisée a surpris tout le monde avec une idée révolutionnaire pour sauver les CPE : On abolie la « taxe famille », on ramène les tarifs à un taux universel de 8,05$/jour et on promet plus de places, sans pour autant donner de chiffres précis, impressionnant. Entre vous et moi, on sait déjà que cette restructuration est vouée à l’échec. Tant et aussi longtemps que c’est le gouvernement qui va gérer le mode de fonctionnement des CPE, ça va s’en-Lisée. J’ai entendu cette blague cette semaine et je l’ai trouvé vraiment bonne. Je ne mérite pas le crédit! Les CPE, quel beau bordel pour tous ceux qui sont passés par là : milieu familial, privé subventionné, privé tout court, c’est très facile de s’y perdre. Prenant mon courage à deux mains, je me suis dit que ce serait amusant de démêler tout ça. Derrière chaque bibitte gouvernementale se cache un gaspillage d’argent et les CPE ne font pas exception. Pour commencer, chaque année, environ 258 000 enfants fréquentent une garderie, peu importe laquelle: CPE (environ 85 831 enfants) CPE en milieu familial (environ 91 663 enfants) Garderies privées subventionnées (environ 41 590 enfants) Garderies privées non subventionnées (environ 39 000 enfants) Quatre catégories, beaucoup de règles compliquées, plein de parents mélangés et de l’argent mal géré. Y aurait-il moyen de simplifier tout ça? Évidemment. Le budget total pour le réseau des CPE est de 2 322 000 000$. En simplifiant la machine, on pourrait couper à 1 751 200 000$/an tout en améliorant la qualité du service. Cette restructuration nous ferait économiser 500 000 000$/an, soit un amphithéâtre de luxe par année. Difficile à croire? Pas vraiment. Solution proposée : La SUDSEG Subvention universelle de service en garderie Le principe est assez simple. Le gouvernement envoie une fois par année des chèques...

Read More

D’autres applaudissent

En ce début d’année 2018, je voudrais remercier le Prince Arthur Herald de m’offrir l’opportunité de devenir chroniqueur web. Pourquoi devenir chroniqueur? Assez simple. J’ai un talent mitigé en écriture MAIS j’ai un excellent contact à la mairie de Montréal. En me servant de ce contact anonyme super secret, vous allez avoir un accès privilégié à la chambre forte de la métropole. Voici d’ailleurs les extraits d’une conversation entendu dernièrement: -Valérie Plante : Pour les 300 nouveaux autobus, le dossier avance? -M. X : Bien sûr! On va même pouvoir faire une annonce dès cette semaine pour lancer l’appel d’offre!! -Valérie Plante : Woooohooo! Montréal ville verte!! Promesse faite , promesse tenue! -M. X: Autre chose Valérie… pour conduire les autobus, nous aurons besoin de créer 600 nouveaux postes de chauffeurs. -Valérie Plante: Yes!! En plus d’être verte, la ville de Montréal va créer 600 nouveaux emplois!! Comme la vie est belle, comme c’est plaisant d’être mairesse de Montréal! En avez-vous d’autres des bonnes nouvelles de même?? -M. X: Malheureusement non… Au contraire, nous n’avons pas assez d’argent dans le budget pour payer les autobus et les chauffeurs… -Valérie Plante: Ok, Trouvez-moi une solution! Montréal aura ses autobus!!! -M. X Parfait, je vous reviens là-dessus Deux semaines plus tard… -Valérie Plante: Alors le budget? -M. X: Ouin, c’est compliqué de couper… On doit offrir des services aux citoyens et on manque de cash. L’austérité, ce n’est pas très à la mode vous savez… -Valérie Plante: Avez-vous une autre solution? -M. X: Bien sûr, on pourrait monter les taxes des citoyens. Pour que la pilule passe mieux, on va augmenter la taxe d’eau en disant que le réseau d’aqueduc est totalement décal&$%?&ssé. -Valérie Plante: Ah oui? Mais comment ça va payer mes autobus? Il est où le lien entre les...

Read More