Fil de presse
EN
Pages Menu

Samuel Fillion-Doiron

Quand le sage pointe la lune, le fou regarde le doigt.

Vous connaissez cette expression? Vous savez ce qu’elle veut dire? Obi-Wan Kenobi l’a très bien résumé dans l’épisode IV de Star-Wars en disant « l’œil ne voit que la surface des choses ». Je me dis que ces paroles s’appliquent extrêmement bien au contexte actuel dans les débats du Québec et même du Canada. Quand on propose un pipeline plus sécuritaire qu’un bateau ou un train pour transporter le pétrole et éventuellement enrichir notre économie, créer de l’emploi et peut-être, potentiellement, investir dans les énergies vertes avec cet argent, on y voit qu’une nuisance à l’environnement et des risques, risques qui sont présents de toute façon dans tout ce qui implique l’exploitation des ressources naturelles. Quand on dit que le salaire minimum à 15$ est une mauvaise idée, car les PME en seront les premières affectées, que les entreprises trouveront des moyens de couper des postes par la robotisation et que les prix augmenteront, ne laissant pas davantage d’argent dans les poches des autres, on y voit qu’une insensibilité aux conditions de vie des gens plus pauvres et on y voit qu’une défense aveugle du méchant système capitaliste et des méchants patrons. Quand on dit que d’ajouter dans la loi sur les normes du travail une semaine de vacances de plus par année et une journée de congé hebdomadaire engendreront des coûts pour les entreprises, surtout les plus petites, on y voit, encore une fois, une défense des corporations et des patrons. Quand un parti balance le budget de l’État et fait des coupures afin de remettre les finances publiques en bonne santé avant d’investir dans les programmes sociaux, la santé et l’éducation, on y voit qu’une bande d’insensibles qui ne pensent qu’à l’argent et qui ne se soucient pas de l’avenir de la société. Quand un chef de l’opposition officielle...

Read More

Petite pensée pour la rentrée des classes

Je cherchais cette semaine de quoi j’allais vous parler, alors je suis aller faire un tour sur les sites des différents médias du Québec et quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur un article vantant le retour des tests de Q.I. à l’école. Article qui a malheureusement passé sous le radar puisqu’à sa sortie, nous étions en pleine période des fêtes et personne ne se préoccupait de l’actualité (je plaide coupable également). Je pense que c’est un sujet qui mérite d’être débattu, car il est directement lié au décrochage scolaire et qu’au Québec, nous avons un sérieux problème avec cela. En effet, comme je l’ai dit par le passé, c’est environ la moitié des garçons qui n’obtiennent pas leur DES en temps régulier. Qu’est-ce que les tests de Q.I. ont à voir avec le décrochage scolaire me demandez-vous? D’abord, il faut savoir qu’un test de Q.I. ne mesure pas l’intelligence d’une personne, mais seulement sa capacité à s’adapter au monde scolaire. Il s’agit donc d’un outil très pertinent pour savoir quel élève peut potentiellement être en difficulté d’apprentissage. C’est pour cela que je pense que chaque élève devrait passer un test de Q.I. au moins 3 fois dans tout son parcours scolaire dont au moins une fois dès l’entrée au secondaire… avec quelques bémols. Un test de Q.I. n’est pas le seul outil qui doit être utilisé, ce serait en fait plutôt idiot de se baser uniquement sur cela pour adopter un plan d’intervention auprès d’un élève en difficulté. D’autre part, le résultat du test de Q.I. ne devrait en aucun cas être donné à l’élève. Pourquoi? Parce que l’une des raisons principales du décrochage scolaire est le manque de motivation et pour un élève en difficulté d’apprentissage, se sentir stigmatisé et rangé dans la catégorie des...

Read More

Changement climatique : Comment ça marche?

http://www.lefigaro.fr/international/2010/07/19/01003-20100719ARTFIG00449-le-lobby-climatosceptique-finance-par-le-petrolier-exxon.php http://quebec.huffingtonpost.ca/jean-michel-goulet/climato-sceptiques-quebec_b_12775096.html Il fait froid dehors, donc le réchauffement climatique n’existe pas, parce qu’on le sait, il fait froid partout sur la planète en ce moment, même en Australie. 98% des scientifiques sur la planète confirment qu’il existe un réchauffement climatique et que l’Homme en est responsable, mais c’est la faute du Nouvel Ordre mondial, des Illuminatis, des Reptiliens, mais surtout de la Chine, de Barack Obama, de Justin Trudeau, de Philippe Couillard, d’Emmanuel Macron et j’en passe. Au-delà du fait que je trouve ces arguments parfaitement ridicules, je pense qu’il y a un urgent besoin de s’informer, dans les deux cas, car lire différentes études n’est pas suffisant pour avoir une bonne idée. Le contenant peut dire des choses que le contenu ne dira pas. Je vais cependant commencer par mettre certaines choses au clair. Je ne suis pas un climato-sceptique, je ne suis pas conspirationiste et je pense que beaucoup de questions méritent d’être posées. L’autre jour, j’étais à l’université dans un cours, que je ne nommerai pas pour éviter de mettre mon enseignant dans l’embarras, dans lequel il a fait une petite parenthèse pour nous expliquer le fonctionnement de la recherche scientifique à l’Université Laval. Il m’a dit que les enseignants (pas les chargés de cours) étaient engagés et avaient une période probatoire avant d’obtenir définitivement leur poste et que le premier critère sur lequel l’université se base pour décider si elle garde ou non l’enseignant est… la qualité de son enseignement? Non désolé, ce serait ça si on considérait l’enseignement supérieur suffisamment important. Le premier critère est la capacité de l’enseignant à faire rentrer de l’argent, donc à obtenir des subventions. Dans un autre cours, je discutais avec un des étudiants de ma classe et je lui expliquais ce que mon enseignant avait dit et...

Read More

Labeaume et le tramway : Québec a couru après

Bonjour/Hi Je vais vous admettre qu’en écrivant ces lignes, je n’en reviens toujours pas de la surprise que j’ai eu. En effet, moi qui avait voté pour Québec 21 lors des dernières élections municipales (et d’abord et avant tout pour Stevens Melançon, avouons-le) parce que j’étais tanné de la gestion d’Équipe Labeaume, de l’arrogance du maire et surtout des taxes élevées servant à balancer les budgets extrêmement dépensiers de l’administration Labeaume. Pendant la campagne, Jean-François Gosselin a crié à qui voulait l’entendre que le maire sortant avait un projet caché. Le site du SRB était toujours en fonction, le terrain près de la Croix-Rouge à Québec qui a été acheté, les consultations sur la mobilité durable où seuls les gauchistes et les organismes verts vont pour plusieurs raisons (payés pour y aller ou ne travaillent pas), bref, tout amenait à penser que le maire avait un projet de SRB qui s’en venait avec un autre nom… peut-être le SBR? Mais non, un mois et demi après la campagne, après qu’il nous ait dit que le projet de transport structurant prendrait du temps à mettre en place, Régis Labeaume sort le chat du sac ou plutôt le tramway du portefeuille des contribuables. Son opposition au tramway est la raison pour laquelle il a été élu à ses premiers mandats, il a, pendant la dernière campagne électorale, ridiculisé Démocratie Québec et Anne Guérette qui, admettons-le, avait le courage de leurs convictions. Il a également dit pendant les débats qu’il ne voulait pas de troisième lien parce qu’il avait peur pour les gens de Beauport et de Charlesbourg, laissant sous-entendre qu’il se souciait de nous. Or, non seulement il ramène le tramway, mais pendant les points de presse, il parle d’un axe est-ouest entre le Parlement et Sainte-Foy, exactement là où Démocratie...

Read More

Projet de loi 143 : une nationalisation de l’enfance

Je ne suis pas encore parent, mais je pense avoir raison lorsque j’affirme que pour une mère ou un père, il n’y a rien de plus précieux que ses enfants. Comme vous le savez, j’étudie en enseignement de l’histoire et l’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi ce domaine est parce que je veux transmettre un héritage à la génération future et lui transmettre ma passion pour l’histoire. La volonté de laisser un héritage est aussi l’une des raisons pour lesquelles un jour, je veux élever une famille. J’ai envie de transmettre des valeurs et une éducation à mes enfants, car j’estime que c’est le rôle d’un parent et qu’il doit être fier de l’enfant qu’il élèvera. N’avons-nous pas souvent entendu des parents dire à leurs enfants qu’ils étaient fiers d’eux? Mais qu’est-ce que ce message peut bien valoir si le gouvernement décide que c’est lui qui élève nos enfants et qui décide ce qu’ils doivent apprendre ou non? Qu’est-ce que ce message vaut si les parents ne sont réduits qu’à être des producteurs d’enfants? Personnellement, si mon enfant était obligé d’être éduqué selon un mode de pensée unique décidé par le gouvernement, je sentirais qu’il y a un manque dans l’éducation, car je n’aurais pas pu transmettre comme je l’aurais souhaité. Un véritable cauchemar pour le futur enseignant que je suis. Pourtant, le cauchemar pourrait bien devenir réalité en raison du projet de loi 143 qui a été déposé le 16 juin 2017 à l’insu de tous. Je vous avouerai que je n’ai entendu parler de ce projet de loi qu’en raison de l’entrevue d’Alexandra Drolet à Duhaime-Ségal le midi et tout de suite, je me suis dis que ce projet de loi n’avait aucun bon sens, car il fait bien plus que contrevenir à l’une des valeurs...

Read More
Page 1 of 812345...Last »