Fil de presse
EN
Pages Menu

Le Prince Arthur

SONDAGE EXCLUSIF – ÉLECTIONS MUNICIPALES DE QUÉBEC : Gosselin à l’opposition, Guérette exclue?

Chaque élection comporte sa propre histoire et celle de la ville de Québec est particulièrement intéressante cette année. Après quatre années d’une équipe Labeaume dominante face à une opposition fragmentée, le nouveau parti Québec21 s’est ajouté sur le bulletin de vote afin de brouiller les cartes. Les districts des colistiers étant cruciaux, nous avons commandé deux sondages afin de déterminer si Anne Guérette, chef de Démocratie Québec, et Jean-François Gosselin, chef de Québec21, pourraient siéger au conseil municipal de Québec le 6 novembre prochain. Madame Guérette a choisi Jean Rousseau, dans le district Cap-aux-Diamants, comme colistier et Jean-François Gosselin s’appuie de son côté sur la candidature de Nancy Piuze dans le district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux. Cap-aux-Diamants  Au poste de conseiller municipal 234 répondants – Marge d’erreur de 6.4% Maud Rusk – Équipe Labeaume – 35.5% Jean Rousseau – Démocratie Québec – 34.3% Christian Lachance – Québec21 – 15.1% François Marchand – Indépendant – 15.1% La lutte est chaude dans ce district, l’écart entre les deux meneurs étant largement inclus dans la marge d’erreur. Cependant, les intentions de vote pour la mairie dans ce district indiquent qu’Anne Guérette est en situation plus que précaire et qu’il est probable que même son colistier soit écarté de la décision finale. Pour la mairie Régis Labeaume – 53.0% Anne Guérette – 30.3% Jean-François Gosselin – 16.7% Si ces résultats sont indicateurs du résultat de l’élection, Démocratie Québec pourrait être balayée de la carte entièrement. Le district de Cap-aux-Diamants est historiquement là où le parti a le mieux performé, indiquant une situation préoccupante dans les autres districts moins favorables aux idées de Démocratie Québec. Sainte-Thérèse-de-Lisieux Au poste de conseiller municipal 313 répondants – Marge d’erreur de 5.5% Nancy Piuze – Québec21 – 51.6% Marie France Trudel – Équipe Labeaume – 44.3% Maude Grenier – Démocratie...

Read More

Sondage Éris Media – Vers une victoire caquiste dans Louis-Hébert?

Le Prince Arthur Herald a obtenu copie d’un sondage mené par la firme Eris Media dans le comté de Louis-Hébert le jeudi 28 septembre dernier. Les résultats de ce coup de sonde annonceraient un changement dans la députation de l’Assemblée nationale dès le 2 octobre prochain. En effet, les résultats qui nous ont été communiqués sont les suivants : Coalition Avenir Québec (CAQ) – 38.20% Parti Libéral du Québec (PLQ) – 25.60% Parti Québécois (PQ) – 19.40% Parti Conservateur du Québec (PCQ) – 10.40% Québec Solidaire (QS) – 6.40% Si ce sondage indique la tendance réelle de l’élection partielle, ce gain serait marquant pour le parti de François Legault, qui aspire ouvertement au pouvoir dès 2018. Louis-Hébert était un château fort libéral jusqu’à la démission récente de Sam Hamad dans des circonstances difficiles. Ce dernier aura été député du PLQ de 2003 à 2017 dans ce comté qui était considéré comme acquis pour les libéraux. Si les résultats de ce sondage s’avèrent prophétiques, ce serait une lourde défaite pour les troupes de Philippe Couillard. La troisième place du PQ est aussi logique selon le déroulement de la campagne actuelle. Bien qu’étant le seul des trois partis majeurs à avoir gardé le même candidat du début à la fin de la partielle (une drôle de phrase à écrire, quand même), le PQ n’aurait pas de réelle chance de percer. Bien que la dernière députation péquiste dans ce comté date de près de 14 ans, un gain pour les troupes de Lisée aurait causé une surprise dont le parti a bien besoin. Il semble que ce sera pour la prochaine fois. Au passage, toujours selon les informations contenues dans ce sondage, le PCQ obtiendrait son plus haut score historique dans un comté individuel. Il est à noter que ce sondage a été mené...

Read More

Les élections au Québec : faites vos prédictions maintenant!

Il ne reste plus que quelques jours avant le scrutin du 7 avril. Le Prince Arthur vous invite à faire vos prédictions des résultats à l’aide du formulaire ci-dessous. La personne qui aura fait la prédiction se rapprochant le plus des résultats du 7 avril recevra une carte cadeau d’Amazon.ca d’une valeur de 25$, valide pour tout type d’achat!...

Read More

Confirmé : PKP sera candidat du PQ dans Saint-Jérôme

C’est officiel : Pierre-Karl Péladeau sera candidat pour le Parti Québécois aux élections du 7 avril prochain. En décembre dernier, Simon Leduc, journaliste au Prince Arthur Herald, rapportait que l’ancien chef de la direction de Québecor allait se présenter dans la circonscription de Saint-Jérôme, au nord de Montréal. À ce moment, une source du PQ nous mentionnait que M. Péladeau avait démontré de l’intérêt pour la circonscription, lors d’un discours à saveur nationaliste, en novembre dernier, devant la Chambre de commerce de Saint-Jérôme. Québecor et le PQ ont rapidement nié la rumeur. Au moment de la publication, PKP était en mission commerciale en Europe avec la première ministre Pauline Marois. Mais la rumeur persiste jusqu’à la fin février et PKP ne bronche pas. “Je ne pourrai pas faire de commentaires ad vitam aeternam», dit-il, ” mais je ne me présenterai pas aux prochaines élections” Dans un courriel échangé, le 21 février, avec le Prince Arthur Herald, un représentant de Québecor déclarait : « Nous ne pouvons pas être plus clair, M. Péladeau n’a pas l’intention de se présenter pour le PQ à la prochaine élection.” Les rumeurs de sa candidature circulaient de plus en plus depuis sa démission à la tête de la plus grande entreprise de communications du Québec, pour devenir président du conseil d’administration d’Hydro-Québec, en avril 2013. Malgré sa nomination, il continue à servir en tant que président de Québecor Media, qui possède Vidéotron et Sun Media. PKP a également assisté à d’importantes réunions de comité du conseil des ministres, ce qui a soulevé plusieurs interrogations quant à la relation entre l’homme d’affaires bien connu et le gouvernement souverainiste. Avec la démission du député vedette, Jacques Duchesneau, de la Coalition Avenir Québec, dans la circonscription qu’il a gagné avec moins d’un millier de voix, PKP assurera certainement...

Read More

Lettres à l’éditeur – La charte de la laïcité

Dans le cadre de son dernier éditorial, le Prince Arthur Herald s’est prononcé en défaveur du projet de charte de la laïcité. Soucieux d’une diversité de points de vu, il publie aujourd’hui plusieurs textes de chroniqueurs du journal qui souhaitaient répondre à l’éditorial. De plus, dans l’avenir, tous, lecteur et chroniqueur, pourront envoyer une réponse limitée à 400 mots aux éditoriaux. ——————– Une solution radicale à un problème inexistant – Francis Pouliot La laïcité, c’est la séparation de l’État et de la religion. Ce principe noble est l’un des piliers constitutifs de l’État démocratique et, j’oserais dire, l’un des fondements de la civilisation occidentale moderne. Étant Québécois, je me souviens que mes ancêtres se sont fait refuser  l’accès à la fonction publique car ils étaient catholiques. Étant athée, j’ai une admiration particulière pour ce principe. C’est donc avec un mélange de tristesse, de honte et d’incompréhension que je suis forcé d’être témoin de la profanation actuelle du concept de la laïcité qui, assurément, ferait frémir les grands philosophes qui l’ont élaboré. N’en déplaise aux sauveurs autoproclamés du sécularisme québécois, prohiber les symboles religieux  pour les employés du secteur public n’a rien à voir avec la laïcité de l’État : c’est de la discrimination identitaire. Premièrement, il est loufoque de croire que les personnes rémunérées par l’État sont des symboles représentatifs du pouvoir politique : qui aurait désigné l’employé de la SAQ comme tel avant le début de la « crise » actuelle? De plus, il est évident que cette mesure ne s’applique dans les faits qu’à une seule catégorie de personne : celles qui veulent exprimer leur identité par le port de symboles suggéré par la doctrine de leur religion. Ça tombe bien : une croix autour du cou, c’est facile à cacher. L’argument de la tenue vestimentaire, une analogie grotesque, est complètement absurde. Les...

Read More
Page 1 of 41234