Fil de presse
EN
Pages Menu

Julie Texane Lesage

En Août 2003, Julie et son conjoint se marient pour pouvoir partir vers le Texas, ce qu’elle décrit comme étant le meilleur “move” de sa vie! En 2013, elle publie “Vivez l’Expérience Américaine” qui connait un succès retentissant.

La vie sous le règne de Trump

Quoi qu’on en en dise, les prochains mois seront intéressants. L’élection de Donald Trump c’est comme l’arrivée d’un nouveau modèle d’iphone. On connaît sa réputation, on sait que la marque a déjà été bonne, mais nous n’avons aucune idée comment il se comportera dans sa nouvelle forme. On peut spéculer mais la vérité reste la même… mystère et boule de gomme. Comment se débrouillera un homme d’affaires, habitué à la prise de décision seule, à consulter son cabinet et le Sénat pour appliquer ses grandes idées et celles qui l’ont popularisé. À quoi peut-on s’attendre? Une renégociation de l’ALÉNA Trump ne s’en cache pas, il est en désaccord avec le traité de libre échange. Tel que mentionné dans mon article RENÉGOCIER L’ALÉNA?, je citais les propos de Trump à ce sujet “C’est un désastre.  Nous allons renégocier ou nous allons mettre un terme à l’entente. Car, vous le savez, chaque entente à une fin.  Toute entente doit être juste. Chaque entente compte une clause de fraude. Nous sommes fraudés par tous ces pays.” Nous pouvons donc nous attendre à des changements de ce côté et Justin Trudeau a déjà annoncé qu’il était prêt à rouvrir le dossier Une main plus stricte à l’international Il y a un grand parallèle à faire entre la personnalité de Trump et celle de Putin. Sans réellement connaître la façon de gouverner de Trump, on peut facilement suggérer qu’il sera très ferme dans ses négociations étrangères. Par exemple, il a déclaré que les pays comme l’Arabie Saoudite devront payer pour la protection que leur fournis les États-Unis. C’est loin d’être une mauvaise chose lorsqu’on sait que ce pays finance largement les groupes d’extrémistes.   Une réforme sur l’immigration Le fameux mur de Trump. Il a été si populaire qu’il sera nommé The Great Trump...

Read More

L’anxiété des Américains est-elle justifiée?

Les élections qui s’annonçaient comme un divertissement automnal sont devenues un bruit de fond dans ma vie folle de ce dernier mois. Des circonstances très malheureuses ont fait en sorte que nous avons dû mettre notre maison en vente rapidement. Depuis quelques semaines, le bruit de fond de cette élection s’intensifie et le marché de l’immobilier est désertique. Les gens ont peur de l’avenir. En discutant avec mon agente, j’ai appris que des propriétaires de maison à vendre retiraient leur propriété du marché par incertitude. Ça ne s’est jamais vu. Les Américains craignent l’avenir. Cette élection nous donne la preuve que la démocratie n’est plus. Le peuple n’a plus son mot à dire. La population subit des choix imposés. Un simple choix ajouté sur le bulletin de vote nous redonnerait un peu d’espoir : aucun de ces choix. Parce que quelques fois, aucun des choix ne correspond à nos valeurs. Pourrait-on recommencer? Pourrait-on utiliser notre expérience de la dernière année et nos nouvelles connaissances pour reprendre le processus du début et tenter de ne pas refaire les mêmes erreurs? Où doit-on s’adresser pour dénoncer l’abus mental vécu par des médias malhonnêtes? Il y a-t-il une ligne sans frais Politique Secours pour du moins en parler? Les élections présidentielles auront été une énorme machine à laver ou le gagnant sera l’équipe du candidat avec le détergent le plus efficace. On se demande vraiment où les candidats ont bien pu se mettre les pieds pour être aussi sales. Non mais pensez-y! Nous ne sommes pas en train de juger les candidats par leurs actions passées positives qui pourraient nous aider à les élire comme étant de bons leaders qui feraient croître notre pays. Non, nous nous questionnons personnellement sur notre endurance à la criminalité. Quel type de criminalité est plus éthique que...

Read More

Le 8 novembre prochain, je resterai à la maison

Les attentes envers le débat de lundi soir étaient très grandes. Donald Trump et Hillary Clinton dans un face à face très attendu. Les Américains s’attendaient à y voir une Hillary fragile et mal en point contre un Donald Trump profitant de cette faiblesse pour l’écraser. Malheureusement, rien de tout cela ne s’est produit. Qui est le gagnant de cet affrontement? Personne La stratégie des deux candidats n’était pas très subtile. D’un côté, Hillary Clinton qui s’en tenait au passé et à son expérience sur le terrain, de l’autre, Donald Trump qui a tout misé sur ses succès financiers. Ce dernier, qui a bâti son électorat en disant qu’il était pour hérisser un mur entre les États-Unis et le Mexique, n’a pas profité de la tribune pour continuer ses plans. Il a toutefois répéter à maintes fois que la Chine était une menace à l’économie américaine. Quant à Clinton, elle a tenu le même discours : redonner à la classe moyenne, faire payer les riches, aider les pauvres. Bref, un discours plutôt « safe » et avec des bases solides. Comme à l’habitude, Trump a fait sourire. Je m’attendais à des éclats de rire plus fréquents, mais ses petites interruptions sont un trait recherché de sa personnalité. Expérience politique versus expérience commerciale La Secrétaire d’État Clinton a une bonne idée de ce qui se passe à la Maison Blanche. Est-ce une bonne chose? Je n’en suis pas si certaine mais pour certains Américains, c’est un élément rassurant. Ses actions passées sont critiquées. Son jugement est douté. Avoir Hillary à la présidence c’est comme marier son/sa conjoint(e) de 20 ans, bonne ou mauvaise, pas de surprise. Donald Trump, c’est la nouvelle rencontre. On ne sait pas trop ce qui sortira de là après quelque temps. Peut-être qu’on souhaitera le mettre à la porte...

Read More

Soins de santé aux États-Unis : ma réplique à Richard Hétu de La Presse :

J’avais pris l’habitude de ne plus lire les articles de Richard Hétu dans La Presse. Je me sens toujours comme ma fille autiste qui doit se cogner la tête pour alléger le mal. Le titre m’a accroché, j’ai succombé. Trop c’est trop voilà ! En réponse à son article « Santé : Le taux des non-assurés à un plancher historique », je me dois de rectifier les faits. Obamacare est de loin la loi la plus horrible concernant l’accès aux soins de santé. C’est un sujet qui me touche énormément, car c’est une des raisons pour laquelle nous sommes venus nous installer aux États-Unis. Longue histoire courte, ma fille est née avec un syndrome rare : le syndrome de Morsier. À 4 ans, au Québec, elle était toujours sur des listes d’attente pour voir des professionnels de la santé qui auraient pu l’aider grandement en très jeune âge. Temps que nous avons perdu. Nous avons eu un rendez-vous en une semaine au Texas. Obamacare c’est également un sujet très chaud aux oreilles de mon conjoint qui est coordonnateur de transplantations pulmonaires dans un centre hospitalier de la ville de Houston. Pour ses patients, Obamacare est un désastre. Tenter d’expliquer Obamacare en un seul article est impossible. J’ai consacré un chapitre complet dans mon bouquin Vivez l’Expérience Américaine et je n’ai pas pu tout détailler. Voici un bref résumé de l’échec D’Obamacare : Obamacare ne peut pas survivre sans les gens en santé Bien entendu, pour que le système fonctionne, les gens qui n’ont pas trop de problèmes de santé doivent contribuer financièrement pour équilibrer la machine. Nous faisons partie de cette classe et nous payons des coûts excessivement élevés pour les soins que nous n’utilisons pas. Avant Obamacare, plusieurs personnes avaient des comptes de soins de santé. C’est-à-dire qu’ils...

Read More

Angola : une prison sur la voie de l’autosuffisance

Je sais reconnaître une excellente idée lorsque j’en rencontre une. Ça me fascine à quel point nous sommes ignorants de quelques grandes idées qui existe déjà. Est-ce que la prison d’Angola en Louisiane vous dit quelque chose? J’habite à quelques heures de cet endroit et je n’en avais jamais entendu parler avant l’an dernier lorsque qu’un couple d’amis nous a demandé si nous voulions aller faire un petit tour au rodéo de la prison d’Angola. Pardon?  Un rodéo dans une prison? On aura tout vu. Elle m’a expliqué en une seule phrase et ce fut suffisant pour piquer ma curiosité: une prison autosuffisante. Wow!  Je ne pouvais en croire mes oreilles.  J’ai cette idée là depuis quelques années. Une prison qui pourrait s’auto-suffire et préserver un peu notre chèque de paie. Angola est la plus grande prison haute sécurité des États-Unis, étalée sur 18 000 âcres, jadis une plantation. Angola héberge plus de 6000 prisonniers. Les fonds publics La prison utilise tout de même des fonds publics pour certaines choses, mais le principe est non seulement génial, il devrait être étudié et appliqué partout.  Angola est un centre de correction à sécurité maximale, donc plusieurs détenus y mourront. L’institution accueille de nombreux autres occupants sur une base régulière.  Les plus dangereux criminels s’y retrouvent et la moitié est là pour meurtre. Qu’est ce qui a de mieux pour garder l’esprit tordu d’un criminel occupé?  Le faire travailler.  Par travailler, je ne parle pas de leur donner un petit boulot ennuyant à remplir des petites enveloppes. Je parle de les faire travailler à trouver des façons de survivre et tenter de rentabiliser l’établissement. Une ferme ? La prison d’Angola est une communauté rurale.  Les prisonniers doivent cultiver leur nourriture et ils doivent travailler. Sur place, vous y trouverez une usine de cannage,...

Read More
Page 4 of 9« First...23456...Last »